• Chapitre V

      En cours, je décide de me concentrer sur mes leçons pour éviter de retrouver ma lèvre en sang. Mais avec Valentin derrière et Lou à côté, voler la trousse d'André à l'autre bout de la classe aurait été une plus simple mission !
      Dès que Lou tourne la tête pour X raison, il fixe Carla, et elle se retourne immédiatement pour sangloter. Lui continue de fixer Carla sans se soucier le moins du monde de Lou, et Nills me regarde en haussant les épaules, tout aussi désolé que moi.
      Je regarde aussi ce que deviennent André et Camille : lui semble plus ou moins remis de l'affaire, mais aux yeux rouges et gonflés de Camille, je devine qu'elle a pleuré toute la nuit, si pas plus...

      A l'interclasse, je balance ma chaise en arrière, comme à mon habitude, et l'appuie contre la table de Nills et Valentin, pour entamer une conversation avec le premier cité. L'autre a déjà filé dehors rejoindre Carla. Je propose à Lou de discuter avec nous...

      << Bon Lou, faut sérieusement que tu arrêtes de pleurer tout le temps, t'as les yeux rouges maintenant !
      - Mais je ne fais pas exprès...
      - Faut passer à autre chose !
      - Oui mais c'est tellement méchant ce qu'il a fait...
      - Essaie de le comprendre, on ne choisit pas de qui on tombe amoureux !
      - Oui mais quand même...

      Lou se retourne et se plonge dans son exercice. Mais elle est tellement triste qu'elle n'arrive à rien faire. Je glisse à Boris.

      - Tu en as parlé à Valentin ?
      - Ouais hier. Je lui ai parlé de Camille aussi.
      - Et il a dit ?
      - « Ce n'est pas de ma faute si elles m'aiment aussi ! ».
      - Ce n'est pas faux...
      - C'est même carrément vrai.
      - Oui effectivement... >>

      Notre professeur d'allemand entre dans la salle et nous demande de retourner à nos places. J'arrête de me balancer et sors mes affaires de langues, puis mon agenda, et compte combien de jours nous séparent encore du voyage à Londres...

      << Victoire !

      Je me redresse d'un coup.

      - Heu oui... Ja pardon ! Heu enfin ja ja...
      - Warum bist du...

      Alors que je traduis la phrase dans ma tête : "Warum bist du" "Pourquoi es-tu" on toque à la porte. Mon Dieu, je suis sauvée. Avant même que notre professeur ai pu répondre, le directeur entre. C'est son collège, vous allez me dire. Oui mais sa manie d'entrer avant que le professeur ai répondu m'agace tout de même... Nous nous levons tous, comme à l'accoutumée.

      << Je cherche l'élève Valentin Schultz.

      Valentin lève la main.

      - Venez avec moi.

      Il recule sa chaise, et s'apprête à suivre le directeur, quand celui-ci ajoute :

      - Prends tes affaires, tu ne risques pas de revenir avant longtemps.
      - Bien.

      Tandis que Valentin ramasse ses affaires, le directeur semble avoir une illumination :

      - Tiens l'élèves Victoire McVetty est dans cette classe, non ?
      - Oui c'est moi.

      Mon oui doit être trop joyeux puisque Mme Donan me lance un regard noir.

      - J'ai deux mots à te dire, tu viens avec. Et prends aussi tes affaires, on ne sait jamais. >>

      Super ! Au revoir l'allemand, au revoir professeur sadique !

    « Pour FilipaChapitre 2: Réunion »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :